Poêle à pellets : ses avantages

Poêle à pellets : ses avantages

7 janvier 2021 0 Par Franck

La tendance est au poêle à pellets, notamment à l’heure où le modèle à fioul vit ses dernières heures. Plus connu sous l’appellation « poêle à granulés », ce premier permet de profiter de multiples avantages. Une hypothèse qui se vérifie surtout, si l’on fait appel à un professionnel agréé (certifié Qualibois) pour la pose. En effet, cet expert est avant tout le garant d’une installation suivant les règles de l’art, et donc d’une utilisation sans souci dans le temps.

À chaque modèle ses atouts spécifiques

Le poêle à pellets se décline en divers modèles, suivant le système de diffusion de chaleur. Celui à convection naturelle(sans ventilateur) est par exemple très apprécié pour son fonctionnement silencieux. Pour un chauffage plus rapide, le modèle à convection forcée est le meilleur choix. Le modèle à pellets canalisables permet, quant à lui, de chauffer toutes les pièces de la maison. Enfin, le poêle à granulés étanche est le plus sûr. Puisant l’air requis pour la combustion à l’extérieur, il met à l’abri des risques liés à l’émission de polluants et de fumées dans la pièce à chauffer. En prime, le rendement est meilleur et la déperdition de chaleur limitée.

Appareil de chauffage écologique

Le caractère écologique du poele orleans n’est plus à faire. Ses combustibles sont effectivement inscrits dans le concept de l’énergie renouvelable. Ces granulés n’étant autre que des résidus de l’industrie du bois, compactés sans colle ni additif.De même, le poêle à granulés s’avère aussi être très peu émissif. Il est ainsi compatible avec les mesures de protection de l’atmosphère en vigueur dans certaines zones urbaines.

Le moyen de chauffage le plus économique

Le poêle à pellets est un moyen de chauffage plus économique à l’usage, par rapport aux modèles au fioul, au gaz ou à l’électricité. En septembre 2018, le ministère de la Transition écologique a publié les résultats d’une étude sur le sujet. Son calcul a été basé sur le coût de 100 kWh PCI (pouvoir calorifique d’un combustible). Il est alors de 6,05 euros pour les granulés, contre 7,5 euros pour le gaz naturel, 9,5 euros pour le fioul, 14,20 euros pour le propane et plus de 20 euros pour l’électricité.

Selon la même étude, passer d’un poêle à fioul à un poêle à pellets permet une économie de 37 %. Le taux peut atteindre les 71 % en troquant le poêle électrique.

Enfin, et non des moindres, la quasi-stabilité du prix des granulés est un avantage certain. Il n’a évolué que d’environ 20 % entre 2007 et 2018. Sur la même période, le prix du gaz a connu une hausse de plus de 30 %, celui du fioul d’environ 40 % et de 45 % pour l’électricité.

Un aspect pratique avéré

Le poêle à pellets se voit aussi prêter un aspect pratique indéniable. Allusion faite à la programmation, laquelle contribue grandement à l’économie de combustibles. En effet, cette option permet de mettre l’appareil en Mode économique sur une plage horaire bien définie. Sa vitesse sera alors réduite pour éviter le gaspillage. De nombreux modèles proposent aussi le Mode absence. Son rôle est de maintenir la température à l’intérieure d’une pièce à environ 15 °C, pour éviter le gel.

Par ailleurs, un poêle à granulés dévoile davantage sa praticité dans une maison conforme aux normes RT 2012. En effet, un appareil d’une puissance de 6 kW sera suffisant pour chauffer une surface de 100 m2.

Enfin, le poêle à pelletsest à préférer d’un poêle à bûches. Son rendement peut par exemple atteindre les 90 %, contre 75 % pour ce second. De plus, il utilise un système d’alimentation automatique, assurant un rendement constant. Celui du poêle à bûches peut diminuer significativement, pour peu que les bois soient humides.